Articles

Devenir une machine

Aujourd’hui, j’ai une promesse forte pour vous : devenir une machine ! Ça ne fait peut-être pas rêver tout le monde de devenir une machine mais personnellement je trouve ça vachement sexy comme idée ! Pourquoi ? C’est souvent le meilleur moyen d’atteindre un objectif. Une machine va être beaucoup plus efficace que l’homme dans de nombreux cas. Et si on arrivait à s’en inspirer pour atteindre nos objectifs et gagner en productivité ? Ce hack m’a été partagé par un ami coach sportif, Jérémy, qui est une machine lui-même. 

 

 

Nous cherchons tous à atteindre des objectifs, car ne pas les atteindre signifie stagner et engendre souvent de la frustration dans la vie.

Et ce que vous voulez probablement, en tant que dirigeant de club de sport, c’est gagner plus d’argent, pouvoir profiter de votre vie avec vos proches et notamment pouvoir profiter de votre argent en famille. Alors pour tout cela, vous devez mettre en place un certain nombre de choses dans votre club, dans votre vie et si vous n’atteignez pas ses objectifs de vie, vous vous retrouverez à la fin de votre vie en pensant “Mais ? Qu’est-ce que j’ai fait ?!”.

 

Ecrivez vos objectifs

Je ne vais pas vous parler de l’intérêt d’atteindre son objectif ici, mais je vais vous expliquer une bonne astuce pour être certain d’atteindre cet objectif. Tout d’abord, avant d’atteindre un objectif, il faut au préalable se le fixer. Il y a une étude américaine qui montre que même si vous avez un objectif bien fixé, un objectif SMART, le fait de l’écrire va vous permettre d’atteindre votre objectif. Pourquoi ? Cette fameuse étude américaine a réussi à montrer que les gens qui écrivaient leurs objectifs réalisaient 40 % d’objectifs en plus ! 

Donc, premièrement, définissez extrêmement bien vos objectifs et écrivez-les. La deuxième étape qui paraît toute bête, mais qui est vraiment importante, c’est systématiquement de faire comme un ordinateur et d’être binaire dans ses décisions. Demandez-vous simplement si cette action ou cette décision que vous allez prendre va vous rapprocher de votre objectif ou est ce qu’elle va vous en éloigner. 

C’est aussi simple que ça. 

Imaginez d’ailleurs si vous conseillez ça à vos propres clients, dans les salles de sport :

“Qu’est-ce qui va te rapprocher de ton objectif ? Manger une pomme ou une pâtisserie cet après-midi ?” 

C’est très binaire, mais, en réalité, le fait d’être binaire vous oblige à prendre une décision. Et cela va vous aider à faire un pas de plus vers votre objectif.

 

Soyez binaire !

Je vous propose maintenant de vous mettre à appliquer cette règle. Par exemple, est ce qu’une réunion avec votre équipe va vous rapprocher de vos objectifs ou vous en éloigner ? 

 

Alors, vous pourriez être tenté de dire  que oui ça va vous en rapprocher, mais en fait, on se rend compte que 20 % des gens qui sont à une réunion ne vont rien y apporter.  Donc, posez-vous la question, si vous étiez absent à cette réunion, est-ce qu’elle n’aurait aucun sens sans vous et n’aurait servi à rien ? Alors, peut-être que oui … Si vous répondez à cette question alors faites la réunion ! Personnellement, je pense quil y a d’autres façons de faire et on en reparlera. Si vous perdez du temps, en ayant passé quatre heures à faire des réunions qui ne servent pas à grand chose ; Est-ce que ça va vraiment vous rapprocher de votre objectif ?

 

Voilà, à partir du moment où vous allez vraiment être binaire, vous allez devenir cette machine qui décide si oui ou non cela la rapproche de son objectif et je peux vous promettre que votre productivité va exploser ! Ce qui n’est pas nécessaire vous écartez-le de votre vie. Ça va vous permettre de vous recentrer sur vos objectifs et également d’apprendre plus facilement à dire non. Quelqu’un qui vient vous voir et vous demande du temps et votre participation à l’atteinte son objectif : si ça peut vous aider à atteindre le votre faites-le, autrement déclinez poliment. Alors, oui, c’est une réflexion un peu déshumanisée. Mais si vous expliquez très sincèrement pourquoi vous refusez, que vous êtes actuellement concentré sur votre objectif, que votre temps ne vous permets pas de l’assister immédiatement, il n’y a aucune raison que la personne vous en tienne rigueur, car vous ne lui devez rien. Et si vous n’avez que ça à faire, aidez là,  mais si c’est le cas cela veut dire que vous n’avez pas défini d’objectifs et que vous ne recherchez pas de la productivité. Dans ces cas-là, effectivement, cet article ne vous sert à rien et vous n’avez pas besoin de vous transformer en machine. 

 

Pour être clair quand vous passez 2 ou 3 heures sur le projet de quelqu’un d’autre, vous augmentez sa productivité, mais lui ne vous a pas apporté grand chose. Donc, si cela vous sert : faites le. Si ça vous sert pas, ne le faites pas et apprenez à dire non. 

 

Ceci étant dit, on n’est pas obligé d’être des machines tout le temps et on n’est pas obligé de ne faire que des choses utiles. Au contraire, je crois que les choses les plus précieuses, à priori, ne sont pas des choses qui vont vous aider dans la vie ou à augmenter votre productivité dans le business. Passer du temps avec vos enfants, aller voir des paysages magnifiques à l’autre bout du monde ; ça, c’est utile à l’accomplissement d’une vie. Mais pour faire tout ça, à un moment donné, il va falloir vous soyez productif dans votre travail et prendre les bonnes décisions. 

 

Testez-le vous-même pendant un jour, deux jours, 10 jours… 

Demandez vous, systématiquement, à partir de maintenant parmi toutes les actions et décisions que vous allez prendre si cela va vraiment vous aider à atteindre un votre objectif (et au préalable fixez votre objectif). 

 

Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires, ce que vous avez réussi à accomplir en mettant en pratique cette méthode, si vous aussi vous avez des méthodes pour atteindre vos objectifs.

Comment abattre plus de travail

Aujourd’hui, j’aimerais vous donner un petit hack que j’utilise (et qui a changé ma vie) pour augmenter ma productivité et pour abattre plus de travail. 

 

On a souvent tendance à accumuler les tâches à accomplir au fil du temps, mais votre objectif, c’est de cocher toutes les tâches de votre liste sans vous disperser. Souvent, on pense que l’on ira plus vite en commençant plusieurs tâches en même temps. Et ça, c’est un premier problème ! 

 

L’effet Zeigarnik ou la fatigue de remettre à plus tard

Tout ce qui n’est pas terminé va vous rester en mémoire, il s’agit de la théorie de l’effet Zeigarnik. La première chose à faire, c’est de vous créer une to do list pour sortir les choses de votre tête car vous ne pourrez jamais être insouciant tant qu’une tâche démarrée n’est pas terminée. 

Notre cerveau continue à garder les tâches à accomplir en mémoire et les études montrent que si vous les notez tout simplement sur un agenda, une to do list, un calendrier (peu importe) ; Alors, vous les sortez de votre tête. Votre esprit se dit “Ah ok, c’est bon il y a un disque dur externe qui a pris la chose en charge alors je n’ai plus besoin de m’en souvenir”.

 

La règle des 2 minutes

Mais, revenons à ce fameux hack qui va vous permettre de considérablement retirer des tâches de votre to do list. En fait, c’est tout simple ça vient de la méthode Getting Things Done (ou s’organiser pour réussir). C’est David Allen qui a écrit ce livre, que je vous recommande, dans lequel il instaure cette petite règle toute bête : 

si la tâche vous prend moins de deux minutes à faire, faites là immédiatement ! 

Ça paraît tout bête dit comme ça mais vous allez vous rendre compte qu’une grosse partie de ce que vous mettez dans votre to do list vous prendra finalement moins de deux minutes. Alors, maintenant, regardez votre to do list et abattez prioritairement les choses qui prennent moins de deux minutes. Vous allez voir que ça va vous motiver parce que vous allez vous rendre compte que vous allez accomplir et retirer peut être 50% de votre liste. 

Et il faut admettre que ces petites choses qui ne vous prennent que deux minutes, en réalité, vous n’avez pas envie de les faire et vous les repousser toujours au lendemain. Le problème c’est qu’à chaque fois que vous reprenez votre to do list, vous la relisez. Et une étude a montré qu’on perd un temps énorme (ça peut se compter en semaines sur une année) à relire une to do list qui s’allonge un peu plus chaque jours ; alors qu’en fait, on pourrait la raccourcir. A chaque fois que vous avez la relire vous allez vous dire “Ah oui c’est vrai j’ai ça à faire !” et ça va vous revenir dans un coin de la tête. 

En réalité si ça prend moins de deux minutes, faites-le immédiatement. 

 

Allez-y, prenez votre to do list et abattez toutes les tâches qui vous prennent moins de deux minutes. S’il y en a 50 ça vous prendra moins de 100 minutes (moins d’1h40) et vous allez abattre énormément de travail

 

Voilà donc ce petit hack, dont tous les start-upers, les lecteurs de David Allen et moi-même nous servons et cette technique va révolutionner votre vie alors essayez-là ! Les choses vont être faites, vous allez vous sentir mieux et vous allez augmenter votre productivité.

Générez des centaines de prospects pour votre club de fitness

Vous le savez, la survie de votre club dépend en grande partie du nombre d’abonnements que vous vendez chaque mois et le nombre de nouveaux clients dépend directement du nombre de prospects qui se rendent dans votre salle. Mais, aujourd’hui, le secteur du Fitness fait face à des défis majeurs qui, souvent, mettent à mal les clubs indépendants.

 

Le secteur du Fitness : 2 problèmes d’envergures

Premièrement, les moyens de communication classiques comme le flyer ou l’affichage 4/3 marchent de moins en moins bien

Deuxièmement, la concurrence est de plus en plus féroce. Les grands réseaux de clubs low cost coupent de plus en plus le flux de vos prospects. 

Au moment où j’écris ces lignes, Basic Fit ouvre 2 ½ clubs par semaine, chaque semaines. Cela signifie qu’aujourd’hui, on ouvre plus de Basic Fit en France que de McDo et c’est loin d’être fini !

Basic Fit a annoncé qu’il allait ouvrir entre 600 et 800 nouveaux clubs supplémentaires en France d’ici la fin 2020. Que ce soit en province ou en région parisienne, plus aucun club ne sera vraiment à l’abri des ennuis hormis les clubs premium ; donc ceux qui sauront communiquer différemment

Dans ce contexte, chaque prospect est précieux et vous devez tout faire pour générer un maximum de prospects pour votre club. Si vous voulez que votre club survive et fleurisse, alors, cet article va vous y aider. 

 

Quand j’ai commencé dans la gestion de clubs de fitness, je n’étais pas du tout du métier et je croyais qu’il suffisait de louer un local de mettre quelques machines dedans et que des milliers de clients allaient se battre pour me donner leur argent chaque année

 

Mais ça ne s’est pas vraiment passé comme ça !

J’ai vite compris que si je voulais avoir des prospects, il allait falloir que j’aille les chercher et c’est ce que j’ai fait. 

Après m’être rendu compte que les moyens de communication traditionnels étaient déclinant, j’ai regardé ce qu’il se faisait à l’étranger et je me suis rendu compte du retard que nous avions en France.

 

La solution du marketing digital

Je me suis formé au marketing digital et j’ai commencé à mettre au point un système que j’ai perfectionné au fil des années. Ça m’a pris plus de trois ans d’efforts et beaucoup d’argent pour arriver à créer un système automatisé qui génère des centaines de prospects par mois pour mes clubs. 

C’est alors que j’ai créé la Fitness Académie pour aider les autres dirigeants de salles de sport à faire face à l’invasion Basic Fit. 

Aujourd’hui, des dizaines de clubs me confient leur marketing digital et ils génèrent beaucoup plus de chiffres d’affaires qu’avant. Les dirigeants peuvent enfin embaucher, souffler un peu et profiter de la vie avec leur famille. Ils sont surtout sereins face à l’avenir, car ils ont maintenant une solution pour générer, en automatique, des centaines de prospects par mois pour leur clubs de sport.

 

Le marketing digital ça prend du temps !

Ça prend même beaucoup de temps si on ne sait pas comment faire. Ça demande des compétences technique, des compétences en marketing et ce n’est tout simplement pas le métier des dirigeants de clubs de fitness. C’est un métier à part entière.

 

 

Est-ce que ça vous viendrait à l’idée de piloter l’avion qui vous emmène en vacances ou d’opérer vous-mêmes vos enfants de l’appendicite ?

 

 

Alors, pourquoi vous voudriez faire du marketing digital si ce n’est pas votre métier ? Faire l’économie d’un marketeur revient à essayer de bidouiller des trucs, de bricoler des choses, qu’on croit maîtriser ; mais, au final, c’est bien souvent renoncer aux résultats…

 

Pourtant, tout espoir n’est pas perdu !

Oui ! Vous pouvez vous en sortir face au low cost !

Oui ! Vous pouvez générer des dizaines à centaines de prospects supplémentaires pour votre club chaque mois !

Oui ! Vous pouvez gagner de l’argent avec votre club, et même travailler moins !

 

Pour cela, vous n’avez qu’une seule chose à faire :

Cliquez sur le lien ci-dessous et je vous appellerai pour faire le point sur la meilleure stratégie à adopter pour générer des centaines, voire des milliers, de prospects par an pour votre club.

A très vite

L’erreur n° 1 des gérants de clubs de sport quand ils lancent une offre promotionnelle

Vous vous apprêtez à lancer une promo dans votre club, vous avez placé beaucoup d’espoirs dans cette offre, vous avez mis beaucoup de temps à la concevoir.

En tout cas, vous avez fait la démarche de regarder ce que faisaient les concurrents, mais aussi vos amis qui dirigent des salles de sport. 

Vous avez repris les offres qui fonctionnaient dans le passé et vous avez décidé de les lancer sur le marché, mais malheureusement vous êtes déçu des résultats

C’est-à-dire que ce vous attendiez en terme de retour sur investissement n’est pas au rendez-vous et vous vous demandez finalement : « pourquoi ? »

La réalité est que cela doit venir simplement des modalités de l’offre.

Votre offre a beau être canon cependant si l’une des modalités de l’offre n’est pas respectée alors vous ne vendrez pas ou vous ne vendrez pas suffisamment. 

Il faut savoir que cette modalité, c’est tout simplement l’urgence : l’urgence à agir.

 

Si vous proposez à quelqu’un de faire une affaire avec vous, il va falloir que vous la disposiez sur une échelle temporelle, c’est-à-dire que vous mainteniez un délai pour que celui-ci puisse en profiter.

Mais attention ! Pas n’importe quel délai !

Il va falloir absolument que ce délai soit court. Pourquoi ?

 

Ce que j’ai observé quand j’ai regardé la plupart des offres sur le marché au mois de janvier, c’est que l’on a envie de faire un max de contrats et naturellement, on se dit alors : ”il est crucial que je permette aux gens de s’abonner sur tout le mois de janvier et de profiter de cette promo sur tout le mois”.

Cependant attention ! Cette réflexion est à la fois vraie mais également fausse

Si vous leur donnez un délai d’un mois, n’oubliez pas qu’un mois est très long pour un prospect et il est certain qu’ils vont se dire qu’il est important pour eux d’y réfléchir. 

Ils ont le temps de réfléchir parce qu’en réalité, vous leur donnez l’opportunité de réfléchir bien trop longtemps ! 

Un prospect qui réfléchit est un prospect qui va trouver des objections à votre offre.

Pourquoi ? Vous le savez, au début, la plupart ne sont que faiblement motivés et plus le temps passe et moins ils ont envie de passer à l’action, c’est-à-dire à la phase d’achat. Les bonnes résolutions prisent au début s’évanouissent tranquillement au fil du temps.

L’offre Fitness en janvier 

La plupart ont tendance à proposer à leur prospect qu’ils vont pouvoir bénéficier de 2 ou 3 mois offerts alors que le but ici est de faire signer les prospects tout de suite.

Ce que je vous recommande : Bien sûr, proposez à vos prospects une promo sur tout le mois de janvier mais découpez là et ensuite faites des prolongations.

“Ma promo doit-elle durer du 1er au 31 janvier ?”

« Est-ce que le 1er janvier, mes prospects ont envie d’acheter et de consommer du fitness ? »

Non !

 

Le 1er janvier les gens ont encore le ventre plein, ils n’ont pas encore tout à fait décidé du futur de leur propre vie, mais également n’oubliez pas : fin d’année rime avec bonnes résolutions et tous ne sont pas prêts à les tenir, donc ce n’est pas le moment idéal. 

 

Le moment idéal pour lancer l’offre de janvier

Alors vous allez me dire : “le 3 ou le 4 ou peut-être le 5 ?”

La plupart du temps, les prospects ont envie, mais ce sont encore les vacances scolaires, ils n’ont pas encore repris le rythme. Et cette année, la reprise a eu lieu le lundi 7 janvier 2019. 

Cela peut sembler tard, voir très tard, mais en réalité, c’était le moment idéal pour lancer sa promo. 

Proposez votre offre promo à partir du lundi de la rentrée, le 6 janvier 2020. 

Comment communiquer sur la durée de l’offre ?

Evitez l’offre trop longue comme « du 6 janvier au 31 janvier, vous allez pouvoir avoir trois semaines pour vous abonner à notre salle de sport ».

Dites plutôt à vos prospects « on va vous faire une promo du 6 au 13″.

La différence ? 

Le prospect à beaucoup moins de temps pour réfléchir et beaucoup moins de temps pour prendre sa décision. 

Ainsi, vous allez pouvoir faire un maximum de ventes et vous pourrez proposer des prolongations exceptionnelles du 13 au 20.

Cette semaine supplémentaire va vous permettre de relancer tous vos prospects en leur disant que vous prolonger et ainsi, vous allez pouvoir attraper ceux que vous n’avez pas réussi à attirer durant votre première semaine de promo.

Tous ceux qui n’ont pas été convaincus sur la première semaine de promo le seront sur la deuxième. A chaque fois vous allez utiliser cet élément de temporalité très court qui va vous servir de booster, le but étant de les faire passer à l’action sans leur donner beaucoup de temps pour réfléchir.

La motivation d’un prospect s’émousse au fil du temps. 

On ne va pas s’arrêter là !

Du 20 au 27, vous allez pouvoir continuer à relancer les gens.

Mais il ne faut pas oublier que c’est la troisième semaine de janvier. En termes de stratégie, ce n’est plus le meilleur moment et encore moins après deux semaines de promo.

Le Booster SMS pour rattraper les retardataires de la promo

Par contre ce qui est intéressant, c’est de proposer du 27 au 31 janvier, ce que l’on appelle un booster SMS.

En fait, vous allez relancer une promo juste pour les prospects de ce mois de janvier.

A la base, vous parliez de faire un mois complet de promo. En réalité, ici, vous avez fait simplement deux semaines et demi au lieu d’un mois entier.

Et vous allez voir que vous avez enregistré beaucoup plus d’abonnements sur ces courtes périodes que sur un mois complet.

Comparaison du Black Friday aux soldes

Le Black Friday, c’est une des phases d’achats de l’année où les gens achètent énormément sur un délai très court.

  

Si le Black Friday avait la durée qu’ont les soldes, cela ne fonctionnerait pas du tout.

Regardez les soldes et observez comment cela s’émousse très rapidement. 

Pour être plus clair sur le sujet, cela commence très fort puis au fur et à mesure du temps de moins en moins.

Ce qu’il est important de retenir, c’est que pour que vous puissiez construire votre offre et notamment ses modalités, il va falloir que vous puissiez y inclure un sentiment d’urgence.

Cela est vrai pour le mois de janvier, mais c’est également vrai pour toutes vos offres.

Il faut garder à l’esprit que vous proposer une promo et que vous allez cartonner si vous y mettez ce sentiment d’urgence sur des périodes très courtes.

Comment recruter des super commerciaux pour votre salle de sport

Vous êtes dirigeant de clubs de sport, vous avez besoin de vendre des abonnements et pour vendre des abonnements, il va vous falloir une équipe commerciale efficace; des commerciaux qui en veulent, qui soient motivés et nous allons voir ensemble comment les déceler et les recruter.

 

Trouver une pépite de commercial en 3h pour votre club de sport

Le problème, c’est que les entretiens individuels dont on a l’habitude dans la profession prennent du temps. Qui plus est, vous n’avez aucune assurance réelle d’avoir fait le bon choix. Souvent, même si vous avez pu être certains pendant l’entretien que CE candidat était la personne qu’il vous fallait … Quelques heures ou quelques jours plus tard vous étiez déçu

 

Pourtant, ne désespérez pas, il existe des solutions et il suffit juste d’appliquer la bonne méthode. 

 

J’ai pu tester des dizaines de méthodes sur de nombreuses années et aujourd’hui, je vais vous dévoiler celle que je trouve la plus efficace pour recruter une pépite de commercial en moins de trois heures. 

 

Cependant, attention, je dois déjà vous prévenir que cette méthode ne marche pas pour tous les corps de métier. Cela ne fonctionne pas avec les profs de sport, par exemple, puisqu’il s’agit de personnel qualifié. Il faut qu’ils soient diplômés et il y a trop peu de candidats sur le marché de l’emploi. En revanche, l’avantage des commerciaux, c’est qu’ils sont nombreux à postuler et donc le volume de candidats rend la tâche plus facile. 

 

Les pré-requis pour un bon commercial 

Quels sont les pré-requis concernant le recrutement des commerciaux ?

C’est facile : il n’y en a aucun ! 

Faites paraître une annonce dans laquelle vous précisez bien que les diplômes et l’expérience n’ont aucune importance dans l’obtention du poste. En réalité, je vais même vous dire que les meilleurs commerciaux que j’ai recrutés sont souvent des gens qui n’avaient pas d’expérience préalable dans la vente. 

 

En fait, vous seriez d’accord avec moi si je vous posais cette question : 

 

“Est ce que vous avez déjà vu des personnes diplômées dans le commerce qui étaient de très mauvais vendeurs et à l’inverse de très bons vendeurs qui n’avaient aucune expérience ou sans diplôme de commerce ?”

Tout comme vous, je me suis rendu compte qu’en fait ça ne veut rien dire et que le commerce, souvent, on l’a en soi ou pas. Ici, l’objectif est de trouver ces pépites de commerciaux qui ont l’art de la vente au fond d’eux.

 

Où et comment rechercher des commerciaux

Commençons par la parution de l’annonce de recrutement. Je favorise Indeed qui est un service gratuit et qui vous permet de poster des offres d’emploi sur toute la France. Ceci dit, il est plus facile d’obtenir des résultats importants si vous boostez votre annonce. Dans le cas de mes clubs de sport, je mets 5€ pendant 10 jours et j’ai des centaines de candidats

Evidemment, tous les profils ne sont pas bons et c’est grâce à la méthode que je vais vous dévoiler que vous allez pouvoir séparer le grain de l’ivraie. 

 

La deuxième chose que j’aimerais vous conseiller, c’est : 

“Evitez les annonces Facebook sur la page Facebook de votre club”. 

Bien sûr, vous allez avoir plus de candidats, mais vous allez avoir beaucoup d’adhérents et il n’y a rien de plus désagréable que de recroiser un adhérent que vous avez éconduit par la suite une fois que vous l’avez dit gentiment : “non ça ne fera pas l’affaire”. Vous verrez qu’il y a toujours une petite amertume, une petite gêne, et donc je vous recommande vraiment de ne pas passer par Facebook pour recruter vos commerciaux.

 

Donc vous l’avez compris, l’absence de pré requis dans l’annonce va vous fournir un maximum de choix à l’entretien une fois que vous avez fait paraître votre annonce. 

 

Comment faire le tri sur la centaine de candidats

Vous allez ensuite démarrer ce qu’on appelle un pré-recrutement, car vous ne pouvez pas vous permettre de recevoir tout ce monde. Il faut donc écrémer et le but du pré recrutement va être de faire un tri massif pour ne garder que les candidats les plus motivés. 

 

La méthode est simple et efficace : vous demandez quelque chose qui requiert un effort supplémentaire pour les candidats comme une vidéo de motivation de 2 minutes. Souvent, vos candidats sont de jeunes commerciaux, tout le monde peut utiliser un smartphone pour tourner une vidéo rapide et s’ils ne sont pas prêt à la faire, c’est qu’ils ne sont pas motivés ! Vous verrez dès lors qu’énormément de candidats ne répondent même pas ! 

S’ils ne sont pas prêts à vous faire une vidéo de deux minutes pour obtenir le job de leurs rêves alors dans ces cas-là, estimez-vous heureux car ça veut dire que derrière vous n’auriez rien pu en tirer.

 

Si, après cette première étape de pré recrutement, vous avez encore beaucoup trop de monde, je vous recommande de faire une seconde étape.

 

Vous avez encore trop de candidats après le pré-recrutement

Si vous avez encore des dizaines de personnes parce qu’ils ont tous envoyé une vidéo, envoyez leur un e-mail dans lequel vous allez leur poser 10 questions à propos de leurs valeurs, ce qui les motive dans la vie, leur objectif dans la vie, etc. 

Ne posez que des questions ouvertes ; toujours dans l’optique de décourager ceux qui ne sont pas assez motivés pour remplir quelques lignes. Cela va aussi, et surtout, vous permettre de les connaître, d’apprendre à les découvrir avant même qu’ils n’arrivent à l’entretien. 

 

Cette étape va permettre un second écrémage et à la fin, il ne vous restera à priori que les plus motivés.

 

La session de recrutement

la session de recrutement doit être une session de recrutement collective pour laquelle vous allez demander à tous les candidats de venir en même temps. La session se déroule en plusieurs étapes :

 

Faites les présentations

Commencez par prendre cinq minutes, pas plus, pour expliquer qui vous êtes, quelle est votre entreprise, ce que vous faites, quelle est votre particularité. Vous allez décrire le poste et vous évoquerez le salaire. 

 

A la suite de ces cinq minutes, vous allez offrir la possibilité d’un questions/réponses pendant à nouveau cinq minutes. Au terme de ce questions/réponses, Demandez aux candidats si certains estiment que cela ne leur correspond pas et si c’est le cas qu’ils peuvent partir. 

Vous verrez que vous en aurez toujours un ou deux qui vont se sentir perdus, ne sont pas d’accord avec le poste, avec le salaire ou ne sont pas d’accord avec vous et votre entreprise. 

Ces personnes-là peuvent partir et c’est tant mieux pour vous !

 

C’est désormais le moment de leur faire remplir un test de personnalité, le DISC, qui permet de savoir si la personne est plutôt à tendance dominante, interactive, stable ou cartésienne. Gardez les résultats de côté, vous pourrez les analyser plus tard.

Demandez-leur également d’indiquer s’ils possèdent un véhicule, la durée du trajet entre leur domicile et votre salle de sport, leur disponibilité immédiate, ou est ce qu’ils ne seront disponibles que dans un mois après un mois de préavis. C’est une information très importante et il faut leur demander dès maintenant.

A ce stade là, vous êtes à 10 minutes depuis le début de la session de recrutement.

 

L’épreuve de vente mutuelle

Passons à la seconde étape de la session de recrutement, l’épreuve de vente mutuelle. 

Réunissez les candidats par binômes qui ne se connaissent pas et vous allez leur demander de prendre trois minutes chacun pour découvrir l’autre soit six minutes au total par groupes. Ensuite, vous allez leur demander de restituer ce qu’ils ont appris, à l’oral, devant tout le monde et vous allez devoir les questionner. 

 

Vous allez devoir découvrir une personne à travers le récit de l’autre. Dit autrement, il va falloir que le candidat vous vende son binôme pendant 3 minutes. L’objectif est qu’à l’issue des trois minutes, vous ayez vraiment envie d’embaucher le second candidat dont on vient de vous parler. Et donc si vous avez envie de l’embaucher, la personne que vous devez garder bien sûr, c’est celle qui vous l’a vendu, son binôme. 

 

C’est un système un peu pervers (mais moi ça m’amuse beaucoup) où, en fait, on va recruter, non pas la personne qui, a priori, aurait le meilleur profil, mais la personne qui vend le mieux

Pendant cet exercice, vous allez devoir jouer le rôle du prospect réticent et méfiant. Votre tâche est de ne pas écouter de manière passive, mais de poser des objections en permanence

Si la personne vous dit que son binôme possède beaucoup d’expériences suite à ces différents postes; vous allez répliquer, par exemple, que quelque chose vous dérange dans ce profil : c’est que le candidat est instable et ne garde jamais un poste très longtemps

A cet instant, vous voulez juste voir la personne qui est en train de vendre, l’autre est silencieuse, et la personne qui est en train de parler, de vendre, doit traiter l’objection et vous devez voir comment elle traite l’objection

Est ce qu’elle s’agace ? Est ce qu’elle garde le sourire ? Est ce qu’elle a des arguments pour contrer la chose ? Je vous rappelle que vous recrutez un commercial qui, par la suite, doit traiter les objections au quotidien et ça doit même être quelque chose qu’il doit arriver à faire naturellement en gardant son calme. 

Et plus vous allez jouer le prospect difficile, plus vous allez voir si la personne en face stresse, répond correctement et sait traiter correctement une objection. 

 

Bref, je pense que vous avez compris l’intérêt. Vous avez compris également que par personne ça dure six minutes. Cette épreuve trois minutes pour découvrir l’autre puis trois minutes pour vendre l’autre. 

A nouveau, à ce moment, demandez si quelqu’un veut s’en aller car, en général, il en a un à qui l’exercice n’a pas trop plu donc il s’en va. 

 

La délibération

C’est le moment de faire une pause ! Vous allez délibérer. Seul ou à plusieurs. Mais de toute façon, il va falloir délibérer. 

Je prends un quart d’heure pour ça. A ce moment là je juge. J’ai déjà vu les gens à l’oeuvre en train de vendre quelqu’un, de traiter des objections donc 70 % de ma décision est prise, mais je vais examiner son test de personnalité. J’ai envie de savoir s’il va y avoir une bonne synergie avec le reste de l’équipe en fonction du profil que je recherche. Puis j’ai envie de vérifier si c’est quelqu’un qui est disponible tout de suite donc je vais reprendre toutes les infos qu’il m’a donné. Je veux savoir s’il est à côté du club ou s’il va faire 30 minutes pour venir travailler tous les jours, car je sais qu’à un moment donné ça peut poser problème.

 

Une fois votre décision prise, faites les revenir et vous allez annoncer, un peu comme dans une télé réalité à l’américaine, qui vous allez conserver pour la suite et qui va pouvoir rentrer chez lui. 

Mais, parfois, on tombe sur un bon millésime avec plusieurs candidats encore à départager…

 

Le travail d’équipe

Et si vous tombez sur beaucoup de bons candidats, il va falloir écrémer une nouvelle fois et je vous propose un travail en équipe. 

Créez deux équipes et demandez à chacune d’elles de travailler sur un process de vente et vous êtes là pour répondre à chacune de leurs questions sur l’élaboration de ce process. L’intérêt du travail en équipe, c’est qu’il va vous permettre de déterminer s’ils sont capables de travailler en autonomie et également s’ils savent se servir des informations mises à leur disposition. 

 

Vous êtes à côté. Vous êtes un expert de la vente ! S’ils ne se servent pas de cet outil, c’est qu’il y a un problème… 

 

En bref, vous allez découvrir qui prend la tête du groupe, s’il y a des participants qui n’écoutent pas les autres,s’il y a des candidats qui, au contraire, sont beaucoup trop effacé. Qui sont les personnes créatives ? Qui sont les personnes qui vont prendre les choses en main ? Qui va se placer en face des autres pour être le chef de meute et structurer la chose ?

 

Vous allez avoir énormément d’informations à ce moment-là. Et ça, encore une fois, ça ne prend que 15 minutes : vous donnez 10 minutes à chaque groupe et ensuite vous allez leur demander pendant deux minutes chacun de vous détailler leur process de vente. Pendant la présentation vous allez également voir qui prend les devants, qui se lève pour aller faire cet exposé sur le process de vente qu’ils ont créés ou au contraire ceux qui font “Non-non ! Je ne veux pas ça”. Ce sont des informations très importantes. 

 

L’entretien individuel

Enfin la dernière étape ! Vous allez prendre les 2 ou 3 qui restent, sur des centaines de candidats au départ, en entretien individuel.

Je ne prends pas plus de 10 minutes par personne car, en réalité, je les ai vus travailler en équipe, je les ai vus travailler seul, je les ai vus vendre, je les ai vus traiter des objections, je connais leur personnalité grâce aux tests de personnalité. 

Je sais absolument TOUT ce que j’ai besoin de savoir et je sais déjà s’ils sont de bons vendeurs ou pas, s’ils vont être maniables ou pas. Enfin bref, vous avez compris et tout ça, je l’ai fait en moins de trois heures !

 

Vous avez maintenant toutes les cartes en main ! J’espère que ce process est celui que vous allez adopter parce qu’après des dizaines de process testés (et je continue à en tester à vrai dire), c’est toujours celui qui marche le mieux et qui me permet de recruter des pépites de commerciaux en moins de trois heures

Dites moi en commentaire ce que vous faites pour recruter d’excellents commerciaux et ce qui marche pour vous afin que je puisse tester à mon tour et qu’à terme cela puisse aider les autres.